Contenu des stages

Mes stages s’adressent aux débutants, aux curieux avides de savoir ou à des personnes qui souhaitent avoir quelques ruches chez eux. Ils peuvent aussi être une bonne entrée en matière pour quelqu’un qui souhaiterait devenir apiculteur professionnel. Pour ma part c’est de cette manière que j’ai débuté, il y a de cela plus de 12 ans.

Chaque stagiaire sera invité à ouvrir plusieurs ruches et à en extraire les cadres, dans le but d’évaluer l’état et le degré de développement de ces colonies, comme le ferait n’importe quel apiculteur. L’objectif est d’être confronté à tous les cas de figure (ou presque) auxquels un apiculteur peut être amené à devoir faire face. A l’issu du stage, les stagiaires seront capables de déterminer si des actions spécifiques sont à entreprendre sur telle ou telle colonie et si oui lesquelles.

L’ambiance de mes stages est conviviale et joyeuse. Une colonie d’abeilles est un univers fascinant susceptible d’amener un nombre infini de questions et je considère que l’émerveillement que procure l’ouverture d’une ruche ne doit pas être gâché par un ton trop professoral et scolaire ; on peut apprendre en s’amusant et l’on apprend mieux en commettant des erreurs.

Pour ceux que la perspective « d’ouvrir une ruche » impressionne, sachez que la prise de contact se fera progressivement et qu’il y a de fortes chances pour que vous ne soyez plus du tout impressionné(e)s lorsque le stage se terminera.

La technique

Les cours d’apiculture se dérouleront in situ, c’est-à-dire dans mes ruchers. Ils consisteront à:
• Apprendre à reconnaître les différents types d’individus présents dans une colonie (ouvrières, mâles et reine),
• Comprendre les différentes fonctions remplies par ces différents individus au cours de leur vie, notamment les fonctions liées à la reproduction, fonctions fondamentales s’il en est,
• Comprendre les grands mécanismes de régulation à l’œuvre au sein d’une colonie d’abeilles,
• Maîtriser les problématiques liées au « nourrissement » hivernal des colonies,
• Choisir la race d’abeilles que vous élèverez, en fonction du type d’apiculture que vous souhaiterez pratiquer, de la région dans laquelle vous vous trouvez et des contraintes auxquelles vous êtes soumis en termes d’emploi du temps,
• Apprendre à remplacer une reine,
• Apprendre à multiplier vos colonies,
• Apprendre à connaître la flore mellifère et la succession des floraisons au cours de la saison,
• Apprendre à choisir votre matériel en fonction du type d’apiculture que vous souhaitez pratiquer (professionnelle ou de loisir, transhumante ou sédentaire, etc…),
• Choisir et à aménager un emplacement pour son rucher,
• Apprendre à gérer les éventuels problèmes sanitaires que vous pourrez rencontrer sur votre cheptel,
• Apprendre à déplacer une ruche (avec la colonie à l’intérieur),
• Apprendre à récolter votre miel en toute sécurité,
• Apprendre à extraire votre miel des hausses et à bien gérer la mise en pots,

Bien que je ne sois pas concerné par les problèmes liés à l’exposition des abeilles aux pesticides, puisque j’exerce mon métier dans une région exempte de «grandes cultures » (colza, tournesol, maïs, sarrasin, etc etc…) nous aurons l’occasion d’aborder ce thème, ne serait ce que pour permettre aux stagiaires de prendre conscience des risques qu’il y a à emmener ses colonies sur ce type de cultures.

Garrigue et Montagne

Si les conditions météorologiques le permettent, nous irons travailler sur des ruches qui se trouvent en montagne, sur le Haut Plateau Ardéchois, à 1400 mètres d’altitude et à une cinquantaine de km de Laboule,

Haut plateau ardéchois

Rucher de montagne

et/ou dans la Garrigue, sur les plateaux calcaires de l’Ardèche méridionale, à 40km de Laboule (cf photo ci-dessous).

Ruches Garrigue

Aléa climatique

Il est possible – même si cela est peu probable à partir de début mai – que, certains jours, les conditions climatiques ne permettent pas d’ouvrir les ruches, soit parce que les températures sont trop basses (on ne peut pas ouvrir les ruches s’il fait moins de 16 ou 17°, selon la force du vent), soit parce qu’il y a de l’orage, sachant que, dans nos contrées, les orages sont plutôt violents et qu’il n’est pas très raisonnable d’être dehors lorsqu’ils éclatent.

Dans ce cas, je proposerai aux stagiaires, soit des cours théoriques que je dispenserai dans la pièce principale du gîte d’étape, soit des randonnées sur le magnifique massif du Tanargue qui surplombe Laboule, soit les deux en alternance.

Randonnée en Ardèche

Joindre l’utile à l’agréable

J’ai la chance de vivre dans une vallée qui regorge de coins de baignade absolument sublimes tels que cette gorge profonde et minérales.

Les Gorges de la Beaume

Les Gorges de la Beaume

Il sera donc possible, si les stagiaires le souhaitent, d’aller se baigner à la rivière après la journée d’apiculture et de continuer de parler d’apiculture tranquillement au bord de l’eau.

En savoir plus »  Présentation  |  Contenu des stages  |  Infos pratiques  |  Tarifs  |  Remise sur le prix du miel  |  Calendrier  |  Inscriptions